Pourquoi cette campagne?

metro-lapinSelon une enquête réalisée en juillet 2014 dans le métro parisien, 94% des 150 femmes interrogées indiquent avoir déjà subi des comportements sexistes, du sifflement à l’agression sexuelle. Par peur d’agression, près des trois quart d’entre elles adaptent leur comportement ou leurs tenues vestimentaires lorsqu’elles sont dans le métro.

Malgré le débat public sur le harcèlement de rue, ce sujet n’a pas encore été traduit par des actions de sensibilisation de grande ampleur de la part des pouvoirs publics. Pourtant, les régies de transports communiquent largement pour prévenir des vols à la tire, la fraude ou la mendicité, mettent en garde les voyageurs contre les pickpockets, les colis suspects ou même sensibilisent sur les incivilités. Ils ne l’ont jamais fait sur les violences sexistes qui touchent pourtant la quasi totalité de leurs usagèr-e-s.  L’association Mémoire Traumatique et Victimologie les avait pourtant sollicité cet été. Cela doit changer!

Les femmes sont aussi légitimes que les hommes dans l’espace public et devraient être parfaitement libres de circuler et de se déplacer comme bon leur semble. Nous voulons :

–  que les femmes puissent se réapproprier les transports et en faire usage  sans crainte ,

– que les transporteurs tels que la RATP en Ile-de-France, mènent des actions de prévention et de lutte contre les violences sexistes.

Pour reprendre le  le métro, le bus, le tram, le RER et tous les transports mis à la disposition des citoyennes, Osez le Féminisme! lance une campagne intitulée #TackBackTheMetro. Elle se compose:

– d’actions collectives et festives dans le métro: pour « reprendre » le métro,

– de visuels humoristiques qui visent à détourner les visuels existants dans le métro  parisien,

– d’une pétition à destination des régies de transport.

Publicités